Accueil / Actualités / Eva Sow Ebion: «1er incubateur en Afrique francophone,

Eva Sow Ebion: «1er incubateur en Afrique francophone,

Eva Sow Ebion: «1er incubateur en Afrique francophone, CTIC Dakar, un modèle à suivre»

Interview de Eva Sow Ebion, Business development manager chez CTIC Dakar

Eva Sow Ebion, Business development manager chez CTIC Dakar, hub dédié à l’innovation, à l’entrepreneuriat et aux nouvelles technologies, a été conviée à Hub Africa pour représenter le premier incubateur d’entreprises spécialisé dans les TIC en Afrique francophone avec plus de 75 PME accompagnées et plus de 1.750 porteurs de projets coachés.

Quels sont les atouts de votre projet qui ont permis que vous soyez sélectionnés pour venir au Maroc représenter les start-up sénégalaises ?
Eva Sow Ebion : CTIC Dakar et son équipe de management bénéficient, aujourd’hui, d’une expertise confirmée dans le domaine de l’entrepreneuriat et l’accompagnement des PME. Nous avons être confrontés à des problématiques diverses dans l’accélération des entreprises accompagnées, à la mise en place de stratégies d’entrée sur le marché et nous bénéficions, aujourd’hui, d’une expérience accrue dans le développement de nouvelles activités/produits/services à valeur ajoutée.

CTIC Dakar a accompagné la croissance de success stories et vise à promouvoir l’émergence des champions de demain. Parmi les entreprises accompagnées par CTIC Dakar, certaines ont fini par avoir une aura internationale comme People Input, une agence digitale, la plus référencée au Sénégal mais aussi présente en Côte d’Ivoire et au Cameroun. C’est le cas aussi de Seysoo, spécialisée dans le développement logiciel, le conseil, l’audit, l’assistance à projets et la formation qui a rencontré plein succès au Gabon. D’autres exemples heureux sont à citer comme Nelam Services, promoteur de Agendakar, What’sUp Dak, connue pour sa campagne «Niul Kuk» contre la dépigmentation de la peau, Mlouma, marché virtuel des produits agricoles locaux, Byfilling et Agence de conversation digitale  qui accompagne les entreprises dans leur transformation digitale.

Quel est votre sentiment à l’issue de cette 4ème édition à laquelle le Sénégal est l’invité d’honneur ?

L’impact des TIC et leur rôle dans l’accélération des PME sénégalaises est indéniable. Le Sénégal mérite d’être mis à l’honneur car aujourd’hui il représente une véritable vitrine de l’innovation technologique en Afrique subsaharienne. Utilisation grandissante de l’Internet, explosion du mobile, créations d’emplois et impact dans les zones rurales, ces vecteurs de croissance sont aujourd’hui au cœur de notre économie.

Quelles seraient vos attentes futures et comment comptez-vous contribuer à votre échelle au développement de l’entrepreneuriat au Sénégal?

Nous comptons déjà sur un véritable volontariat politique dans l’appui des PME au fort potentiel mais aussi sur un cadre juridique propice à l’innovation technologique. Nous sommes en attente d’un fonds souverain dédié à l’entrepreneuriat et à l’innovation. Une partie de la commande publique devrait être dédiée aux PME TIC. Enfin, un appui institutionnel nous permettrait d’assurer la visibilité des innovations proposées et donc cela fait partie de nos doléances. De notre côté, la contribution s’effectue à plusieurs niveaux. Déjà, notre expertise permet d’apporter un soutien aux incubateurs universitaires. Le coaching des étudiants et porteurs de projets dans l’incitation forte à entreprendre fait partie de nos champs d’action. Nous mettons à la disposition des porteurs de projets des fonds. 130 millions de FCFA ont déjà été levés. L’incubateur a accompagné les meilleures PME TIC. 450 jeunes issus des zones défavorisées ont bénéficié d’une formation en entrepreneuriat. Nous soutenons particulièrement les activités des filles dans les TIC et la création des incubateurs régionaux.

CTIC Dakar est sous l’égide d’une fondation (FICTIS), fruit d’un véritable partenariat public-privé initié par OPTIC, la SCA et la Banque mondiale, qui regroupe en son sein des membres du secteur privé, de l’administration et de l’enseignement supérieur.

Cette fondation est présidée par le secteur privé (Organisation des professionnels des TIC – OPTIC) et CTIC Dakar est sous la tutelle administrative du ministère de l’économie et des finances et la tutelle technique du ministère des postes et des télécommunications).

CTIC Dakar est soutenu par la Banque mondiale, le CDE de Bruxelles, la GIZ et le Groupe Orange – France Télécom, l’Union européenne, etc. CTIC Dakar est une association, certes, mais qui a voulu être équilibrée financièrement. C’est dans ce sens que l’incubateur a atteint 80% d’autonomie financière en fin 2015. Le modèle à succès de CTIC Dakar a depuis été dupliqué au Niger, au Mali, en Guinée-Conakry et bientôt en Mauritanie et au Gabon.

Publié par

http://aujourdhui.ma/

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Plus de 6 milliards de DH accordés annuellement aux associations

Le montant global du financement public accordé annuellement par les départements ministériels, les établissements ...

Jeunesse et action associative : Le projet de loi d’un Conseil consultatif de la jeunesse adopté

Le bout du tunnel pour le Conseil consultatif de la jeunesse et de l’action ...

l’Histoire du Maroc comme creuset de migrations et de brassage

Des collégiens d’Imlichil bénéficient d’un atelier pédagogique sur « l’Histoire du Maroc comme creuset de ...

Soyez informés!

En vous abonnant à la lettre d'infos de Monasso, vous ne manquerez plus aucune information associative ou presque.

Monasso.ma s'engage que votre adresse mail ne sera jamais partagée avec d'autres sites.
x