Accueil / Actualités / Paris: Le contrôle de police d’un handicapé crée l’émoi sur Internet

Paris: Le contrôle de police d’un handicapé crée l’émoi sur Internet

La vidéo fait le tour des réseaux sociaux. Un homme handicapé, cul-de-jatte, se fait contrôler par trois policiers en gare de Lyon, à Paris. Lui se dit « humilié ». Regardez.

La vidéo a été postée sur Facebook mardi 3 mai 2016. Elle a été visionnée plus d’un million de fois par les internautes et partagée des dizaines de milliers de fois. On y voit un homme handicapé, cul-de-jatte, à terre. Trois policiers l’entourent, puis s’en vont. Un homme les poursuit. C’est l’auteur de la vidéo, Jean-Didier Bakekolo, qui demande aux policiers de s’expliquer sur ce qu’ils viennent de faire.

Les images semblent montrer un contrôle d’identité. François Bayga, l’homme handicapé, dit s’être senti « humilié », lors de ce contrôle, où, selon les témoins, les policiers l’auraient déshabillé en enlevant ses prothèses.

« J’ai été plaqué contre le mur »
Contacté par nos confrères de France 24, François Bayga, raconte la scène, de son point de vue :

C’était lundi, je cherchais le train pour rejoindre la gare du Nord. Sur le quai, trois policiers se sont dirigés vers moi. Ils m’ont demandé mes papiers alors j’ai enlevé mon sac à dos et je leur ai montré. J’ai été plaqué contre le mur et tandis que je me débattais l’un des policiers me tirait la jambe. Il voulait savoir ce que j’avais sur moi, je leur ai dit plusieurs fois “ce sont des prothèses”. Ils ont insisté pour me fouiller. J’ai alors tout enlevé. Je me suis assis par terre pour leur montrer qu’ils avaient eu ce qu’ils voulaient.
L’homme handicapé explique être sans papier et que sa « demande est encore en attente à la préfecture ». Il dit également bénéficier de l’aide médicale d’État (AME). Les « Observateurs » de France 24 ont contacté l’auteur de la vidéo, qui donne son ressenti :

Je me suis retrouvé devant une fouille d’une brutalité inouïe à la Gare de Lyon. Les agents ont obligé cet homme à se dénuder, le pauvre s’est retrouvé sans prothèse afin de prouver sa coopération aux yeux de la loi. »
Contactée par le journal Le Parisien, la préfecture de police de Paris précise que rien ne prouve que des « violences policières » aient été commises. Effectivement, la vidéo postée sur Facebook ne montre pas l’intégralité du contrôle effectué par les forces de l’ordre. « Tout ce que l’on voit, ce sont des fonctionnaires quittant le contrôle », expliquent les services préfectoraux au Parisien.fr. La préfecture assure que « les services de l’IGPN (l’Inspection générale de la police nationale, NDLR) sont prêts à accueillir la plainte » et de mener une enquête.

http://www.normandie-actu.fr/

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Aider les enfants marocains: Copains depuis le lycée, ils participent au 4L Trophy

Le 15 février, la 21e édition du raid partira de Biarritz pour le désert ...

205 humanitaires, une association valericaine pour le partage de cultures

L’association 205 humanitaire va partir à Tanger d’ici 3 semaines. La conclusion d’un an ...

Naissance de l’Association « Par-delà les remparts… »

Par-delà les remparts est le nom de l’association de jeunes qui s’est créée ce ...

Soyez informés!

En vous abonnant à la lettre d'infos de Monasso, vous ne manquerez plus aucune information associative ou presque.

Monasso.ma s'engage que votre adresse mail ne sera jamais partagée avec d'autres sites.
x