Accueil / Actualités / Droits humains / Droits de la femme / Concours artistique sur le plaidoyer des droits des femmes à l’ère digitale

Concours artistique sur le plaidoyer des droits des femmes à l’ère digitale

Concours artistique sur le plaidoyer des droits des femmes à l’ère digitale
10 vidéos sélectionnées, 2 prix des jurys et un prix des internautes

Dans le cadre du concours artistique sur le plaidoyer des droits des femmes à l’ère digitale, organisé par Jossour forum des femmes marocaines en partenariat avec l’Ambassade du Canada et l’ISMAC : Institut Supérieur des Métiers de l’Audiovisuel et du Cinéma, 10 vidéos ont été sélectionnées dont deux prix du jury et un prix « coup de cœur du public », via le net. L’événement s’est démarqué par la présence de S.E l’ambassadeur du Canada, Mme Nathalie Dubé.
Les jurys constitués de réalisateurs, de producteurs et d’acteurs qui ont marqué leur chemin dans le milieu de la cinématographie et de l’audiovisuel ont choisi comme troisième prix, la Vidéo 5 : « I am », réalisée par Soufian Askari, Le jury a retrouvé dans le court-métrage le regard du cinéaste, le plaidoyer, une subjectivité devant la caméra et le regard de la femme. La vidéo témoigne de la réalité amère d’une jeune fille qui devrait se substituer à une maman qui est peut-être absente, morte…et qui ne peut plus vivre sa vie de jeune fille. Elle doit faire les tâches ménagères, elle ne peut plus étudier, on lui colle toutes les étiquettes possibles et quand elle veut parler, on lui ferme la bouche. Une vidéo pleine de messages et qui n’a été filmée qu’avec un téléphone.
Quant au deuxième prix récolté sur le net, ou prix coup de cœur du public et qui a décroché 17040 voies, il a été décerné à la vidéo 8 : « Autrement » réalisée par les étudiantes de l’école de management GEC de Marrakech : Meriam Boudinare, Salah Charef, Ibrahim Moutia, Hanaa Arib, Rokaya Baakrim, Mlika Ifrah, Mariam El Gharassi, Atika Ech Charquy, Nezha el Baait et Mehdi Kabak. Le court-métrage a raflé 40% des votes, selon la notaire Nisrine Essemmar. Le premier prix qui a surpris les membres du jury par la qualité des scénarii, la profondeur de la thématique, le jeu d’acteur et le montage sonore du film a été remis à Mehdi Bouzoubaâ, Salma Bensouda Koraichi et Anouar Ait Rahou pour la réalisation de la vidéo 6 « Un Tollé Rable ». Par ailleurs, deux vidéos ont été remarquées par les jurys : « Autrement », et, « Réfraction » réalisé par Houcine Boussabre
L’après-midi de diffusion des vidéos, de délibérations et de remise des prix a connu la participation de Mme l’ambassadeur du Canada, d’étudiants et leurs familles, des membres de l’association Jossour ainsi que des représentants de l’ISMAC.
Dans son allocution, S.E. Madame Nathalie Dubé, a loué l’initiative et le sujet tellement importants : « C’est la première fois que nous organisons un concours de ce genre à Rabat, une initiative à répéter car nous devons continuer à faire la lumière sur un thème qui nous tient beaucoup à cœur. Les questions de l’égalité entre les sexes et l’autonomisation des femmes est une réalité importante pour mon pays, pour mon Ministère et pour moi personnellement. Le premier ministre au Canada Justin Trudeau est un féministe, il a fait beaucoup pour l’égalité des sexes dans le monde depuis son ascension en novembre 2015 et il a instauré la parité au Canada. Il y a beaucoup de travail à faire ensemble en 2017 puisqu’il y a encore tellement de femmes et de filles qui font face à l’injustice et à la discrimination. Cette année, le thème de la journée internationale de la femme au Canada était : « L’égalité compte ». Et qui rappelle que la société est plus prospère et plus pacifique quand les droits des femmes sont respectés et quand les femmes sont valorisées et autonomes. C’est pourquoi le Canada compte placer l’égalité des droits des femmes et l’autonomisation économique des femmes et des filles au cœur de notre travail au Canada et à l’étranger. Pour ce qui est du plaidoyer à l’ère du digital, j’ai regardé toutes les vidéos et courts métrages, j’étais extrêmement touchée et impressionnée par la créativité, par les compétences techniques mais surtout par les messages très forts véhiculés ».

Mme omayma Achour, Présidente de l’association Jossour Forum des femmes marocaines, a parlé de ce projet ambitieux porté par l’association, par l’Ambassade du Canada et par l’ISMAC. Le concours a mobilisé des candidats d’Ouarzazate, de Marrakech, d’Imintanoute, de Casablanca et de Rabat. Les 10 vidéos ont été partagées dans les réseaux sociaux et les candidats ont fait la promotion de leurs vidéos pour recueillir le maximum de votes à travers un formulaire. 17040 votes ont été recueillis à travers ce formulaire, attestés par la notaire. C’est le prix du coup de cœur du public véhiculé à travers les réseaux sociaux. Aujourd’hui, les images, la vidéo, les réseaux sociaux et l’internet ont une grande influence sur notre vie, sur nos comportements et sur nos émotions. C’est pour cela que Jossour cible la créativité et l’innovation des jeunes à travers ce concours de plaidoyer pour pouvoir véhiculer les valeurs des droits de l’homme, les droits universels, la protection des droits de la femme, les valeurs de la justice sociale, de l’égalité et de la démocratie. A travers le digital, ces jeunes ont un espace virtuel nouveau sur lequel ils peuvent transmettre des messages au monde entier. Nous vivons dans un monde globalisé d’internet où l’information se propage en une minute et en un clic. Jossour a saisi cette occasion avec ses partenaires pour mobiliser les jeunes en matière de défense des droits des femmes avec de nouveaux moyens. Nous sommes très contents de l’engagement des jeunes à travers ce concours. Le succès est flagrant, via les vidéos conçues par les jeunes, avec des moyens de bord très limités.
Ce concours artistique de plaidoyer sur les droits économiques, sociaux, politiques et environnementaux qui rentre dans le cadre de la Journée internationale de la femme, commémorée le 8 mars et du 150ème anniversaire du Canada, est au profit de jeunes marocains(es) ou étrangers résidents au Maroc, âgés(es) de 15 à 35 ans. L’objectif est d’amener les jeunes à une réflexion sur les thématiques des droits des femmes tels que le droit à l’intégrité, le droit au travail, le droit à la propriété, le droit à l’éducation, la liberté de vivre à l’abri du rôle de genre stéréotypé et de statut social et enfin, la liberté de vivre à l’abri des violences.
Les membres du jury sont : Amina Gharib, Chef de service pluralisme TV, Coordinatrice du comité parité et veille de la SNRT; Khaoula Benomar Sebbahi, jeune réalisatrice à la SNRT; Fadila Taha, Direction de production; Fouad Souiba, Réalisateur Producteur; Abdou Nassib El Mesnaoui, Acteur et Fouad Najem Directeur de monasso.ma.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Global Shapers de Rabat lance la deuxième édition du programme Start Me Up

La Communauté des Global Shapers de Rabat lance la deuxième édition du programme Start ...

L’ONG de Phalsbourg, Anne-Marie, sœur du monde, aide les enfants du Maroc

L’ONG humanitaire Anne-Marie, sœur du monde, poursuit son action de solidarité avec une nouvelle ...

Oslo abrite l’opération « Le petit prince » au profit des enfants de M’Hamid El Ghizlane

La capitale norvégienne Oslo a abrité, mardi soir, un Iftar au profit de plusieurs ...

Soyez informés!

En vous abonnant à la lettre d'infos de Monasso, vous ne manquerez plus aucune information associative ou presque.

Monasso.ma s'engage que votre adresse mail ne sera jamais partagée avec d'autres sites.
x