Accueil / Actualités / Droits humains / Droits de la femme / L’Association Issil : nouvelle pièce de théâtre: «La part» des femmes en héritage squatte les planches

L’Association Issil : nouvelle pièce de théâtre: «La part» des femmes en héritage squatte les planches

L’Association Issil pour le théâtre et l’animation culturelle se prépare à lancer sa nouvelle pièce de théâtre intitulée «La part». Une œuvre qui rentre dans le cadre d’un projet artistique initié par la branche marocaine de la fondation allemande Friedrich Ebert.

Ce projet étant marqué par l’organisation d’une caravane de sensibilisation aux droits de la femme en héritage. «L’idée de la nouvelle pièce de théâtre se veut de créer un débat autour des droits de la femme en héritage d’une manière artistique», précise Said Ait Baja, acteur dans la pièce et président de la troupe également composée de Fadila Benmoussa, Benaïssa El Jirari et Farid Regragui. La mise en scène étant réalisée par Massoud Bouhcine sur une scénographie de Rachid El Khattabi. «Notre objectif étant d’aborder la problématique concernant la relation de la femme à l’héritage en différents aspects. Par contre, nous ne prétendons pas avoir de solutions préconçues», estime le président de la troupe à propos de la pièce de théâtre écrite par Issam El Youssefi. «Le débat portera sur certaines coutumes sociales héritées privant la femme de ses droits y compris ceux prévus par la Charia sans aborder des règles de celle-ci», précise Saïd Ait Baja, également président de l’association Issil, en s’exprimant sur la nature du partenariat avec la fondation Friedrich Ebert. «L’idée émane de notre association. Quant à son traitement, il est fait en termes de droits puisqu’il s’agit d’une préoccupation commune avec la fondation qui n’intervient nullement dans les idées débattues. Sa contribution se limite au financement du projet artistique», poursuit le président dont les propos autour du droit sont réitérés par le metteur en scène. «La pièce de théâtre allie le «drama» à la comédie, ainsi que le sérieux et le rire. «La part», qui relève également du théâtre populaire, présente la problématique dans un cadre simple», explique Massoud Bouhcine à propos de la pièce qui revêt, selon Issam El Youssefi, deux caractères. «Le sujet a une dimension de sensibilisation et une autre esthétique à la fois», indique l’auteur de «La part» qui se veut, selon lui, de poser des questions inhérentes à la mouvance intellectuelle régnant dans la société marocaine.
Ceci étant, cette initiative artistique exclusive sillonnera 5 régions du Royaume. Elle fera ainsi escale, lors de cette tournée, dans 6 villes, à savoir Rabat et Marrakech en passant par Casablanca, Meknès, Tétouan et Tanger.

Publié par

ajourdhui.ma

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Association Africa Run, vos vieilles baskets valent de l’or

L’association Africa Run qui collecte des chaussures de sport usagées destinées aux campagnes africaines cherche ...

Plus de 6 milliards de DH accordés annuellement aux associations

Le montant global du financement public accordé annuellement par les départements ministériels, les établissements ...

Jeunesse et action associative : Le projet de loi d’un Conseil consultatif de la jeunesse adopté

Le bout du tunnel pour le Conseil consultatif de la jeunesse et de l’action ...

Soyez informés!

En vous abonnant à la lettre d'infos de Monasso, vous ne manquerez plus aucune information associative ou presque.

Monasso.ma s'engage que votre adresse mail ne sera jamais partagée avec d'autres sites.
x