Accueil / Genre / Transparency Maroc s’engage dans la lutte contre la corruption basée sur le genre

Transparency Maroc s’engage dans la lutte contre la corruption basée sur le genre

Ouvrir le débat et renforcer la compréhension des principaux intervenants sur la question des formes spécifiques de corruption dont les femmes sont victimes, notamment la corruption sexuelle, tel est l’objectif du séminaire qui sera organisé dans quelques jours par Transapency Maroc.

Transparency Maroc organise, en partenariat avec l’Union des femmes juges du Maroc et la commission éthique et bonne gouvernance de la Confédération générale des entreprises du Maroc, un séminaire sur la corruption basée sur le genre et l’extorsion sexuelle le 31 octobre à Casablanca. Organisée sur le thème «Secteur privé et lutte contre la corruption basée sur le genre», cette rencontre vise à renforcer la compréhension des formes spécifiques et des différentes manifestations de la corruption dont les femmes sont victimes et identifier les actions et les programmes en cours qui peuvent potentiellement contribuer à faire face à la corruption sexuelle dans le secteur privé. Le séminaire a également pour objectif de renforcer les connaissances du cadre juridique, procédural et institutionnel existant, apte à garantir un traitement des infractions de corruption sexuelle et de sensibiliser les acteurs économiques et les mobiliser autour de cette problématique. «Nul ne peut aujourd’hui nier l’impact différencié de la corruption sur les hommes et les femmes dans des sociétés frappées par une corruption généralisée.

La vulnérabilité de ces dernières les expose davantage que les hommes aux méfaits des détournements des ressources publiques, aux déficits en termes de bonne gouvernance et de redevabilité politique et socio-économique et occulte les efforts entrepris pour améliorer et renforcer leurs conditions de vie. Il a été aussi démontré que la corruption peut aggraver les asymétries de genre observées en matière d’accès à l’autonomie, d’accès aux ressources et de jouissance des droits humains. Par conséquent, l’instauration d’un monde plus égalitaire et inclusif entre les genres passe aussi par le renforcement de la redevabilité sociale et la lutte et le combat contre la corruption», expliquent les organisateurs dans un communiqué. «Parmi les types de corruption qui ont des impacts particuliers sur les femmes, on distingue les actes de “corruption sexuelle”. Ce sont des actes qui comprennent à la fois des pratiques de corruption et d’utilisation abusive d’un pouvoir à des fins privées et des formes d’agression ou d’abus sexuel. Malgré sa fréquence, la pratique de la corruption sexuelle reste peu connue, du fait qu’elle est rarement signalée et traitée par les mécanismes traditionnels de surveillance et les mesures anticorruption. Il est donc indispensable dans les actions de lutte contre la corruption d’intégrer le combat contre la corruption sexuelle. Pour ce faire, il est nécessaire d’étudier et d’analyser au préalable le phénomène afin d’identifier son ampleur et de concevoir les mesures qu’il convient de prendre pour le combattre», ajoutent les organisateurs.

Il est à rappeler que Transparency Maroc a intégré dans ses travaux de recherche et de lutte anticorruption la question du genre, et ce en partenariat avec l’Association internationale des juges femmes, Transparency International et l’Union des femmes juges du Maroc et via un projet d’étude et d’investigation sur l’impact de la corruption sur les femmes, qui vise la promotion d’un discours anticorruption prenant en compte le genre et la mise en exergue du phénomène de la corruption sexuelle.

Hajjar El Haïti, LE MATIN

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le coup de pouce allemand aux ONG d’aide à la jeunesse

Toute cette semaine, une délégation allemande de l’association berlinoise Transnational Corridors, présidée par Rachid ...

9ème édition du Prix «Terre de femmes» : Trois Marocaines récompensées pour leurs projets environnementaux

Ce prix a pour but de rappeler le rôle essentiel de la nature. C’est ...

Student Bike, le nouveau projet de l’association marocaine Pikala à Marrakech

L’association marocaine Pikala qui veut remettre au goût du jour le vélo, travaille sur ...

Soyez informés!

En vous abonnant à la lettre d'infos de Monasso, vous ne manquerez plus aucune information associative ou presque.

Monasso.ma s'engage que votre adresse mail ne sera jamais partagée avec d'autres sites.
x