Accueil / Environnement / Onze associations signent une charte contre la décharge de Médiouna

Onze associations signent une charte contre la décharge de Médiouna

Onze associations de la Région de Casablanca-Settat ont signé mercredi dernier une charte commune pour la fermeture de la décharge de Mediouna.

Mamans de Bouskoura ,Cgr , Amak, Al wifak, Save la région de Casablanca-Settat, Zerozbel, Association Karama, Association des jeunes acteurs pour le développement, Assonciation Initiatives pour le développement et animation culturelle, Association espace de l’avenir (Majjatiya) et Association Al Fadaa Al Moustakil, ces associations ont mené plusieurs actions depuis 2013 pour alerter sur les dangers de la décharge de Médiouna. Interventions auprès des médias, conférences, courriers aux personnalités politiques en relation avec la décharge… et ce, dans le but de sensibiliser l’opinion publique et des autorités quant à ce réel fléau. Aujourd’hui, elles ont décidé de signer une charte commune dont l’objectif est de travailler avec les autorités locales concernées (communes, conseil de la ville, élus, parlementaires et ministères concernés) afin de fermer définitivement la décharge.

«Nous avons décidé de nous regrouper puisque l’union fait la force. En tant que collectif, nous avons aujourd’hui plus de poids. Les autorités, la wilaya et la mairie savent maintenant que le sujet préoccupe la société civile», déclare Hanane Bouzil, Présidente de l’Association “Mamans de Bouskoura”.

Le mémorandum signé par le collectif contient plusieurs revendications liées à la gestion des déchets. Les associations signataires exigent des autorités par exemple d’être informées du choix de la solution de gestion des déchets, ainsi que de l’action de redéploiement de la décharge sauvage actuelle vers un autre site ou toute autre décision. Une pétition du nom de “Stop à la décharge sauvage de Mediouna” a aussi été lancée.

Il est à noter que les habitants de la région Casablanca-Settat souffrent depuis des années des fumées toxiques et odeurs nauséabondes qui se dégagent de la décharge de Médiouna. Les graves maladies causées par les toxines dégagées à l’air libre constituent un danger pour la santé publique et notamment pour les enfants et les personnes âgées.
Par Abir El Adnani
www.h24info.ma

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Student Bike, le nouveau projet de l’association marocaine Pikala à Marrakech

L’association marocaine Pikala qui veut remettre au goût du jour le vélo, travaille sur ...

New York: le Maroc prend part à l’Assemblée des jeunes 2018

Des dizaines de jeunes des quatre coins du monde, y compris du Maroc, se ...

Une association marocaine élue membre de pleins droits à la Fédération internationale des associations d’inventeurs

L’association marocaine OFEED, présidée par l’inventeur Majid El Bouazzaoui, a annoncé, lundi, avoir été ...

Soyez informés!

En vous abonnant à la lettre d'infos de Monasso, vous ne manquerez plus aucune information associative ou presque.

Monasso.ma s'engage que votre adresse mail ne sera jamais partagée avec d'autres sites.
x