Accueil / Actualités / Droits humains / Droits de l'enfant / Journée mondiale de l’enfance: Un engagement continu pour la protection des enfants au Maroc

Journée mondiale de l’enfance: Un engagement continu pour la protection des enfants au Maroc

Le Maroc célèbre lundi, à l’instar du reste de la planète, la Journée mondiale de l’enfance, l’occasion de réaffirmer son engagement continu en faveur des droits des enfants ainsi que sa détermination à mettre fin aux violations qui leur portent atteinte.
Le nombre d’initiatives mises en place et des conventions et pactes internationaux ratifiés par le Royaume dans le domaine de l’enfance, notamment la Convention des droits de l’enfant en 1999, témoigne ainsi de l’intérêt particulier et stratégique qu’il accorde à cette catégorie de la population et à la promotion et à la consécration de ses droits afin de lui donner la place qui lui échoit dans la société.
Célébrée le 20 novembre de chaque année depuis sa proclamation en 1989 par l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (ONU), la Journée mondiale de l’enfance est l’occasion idoine de rappeler les initiatives ambitieuses en faveur de l’enfance et de sa protection dans lesquelles s’est engagé le Maroc.
Il en est ainsi de la nouvelle Constitution, adoptée par le Royaume suite au référendum du 1 juillet 2011, qui consacre dans son article 32 les droits des enfants, notamment le droit à l’enseignement fondamental, à une égale protection juridique et une égale considération sociale, et stipule leur protection.
Le Maroc a élaboré, dans ce cadre, le Plan d’action national pour l’enfant (PANE) après une longue et vigoureuse concertation entre les institutions gouvernementales et toutes les composantes de la société civile actives et agissantes dans le domaine de l’enfance.
Le PANE, qui s’inscrit dans le cadre du processus des réformes engagé par le Royaume, vise à mettre en place des mécanismes de protection de l’enfance contre toutes les formes de violence, la création d’unité de protection, l’interdiction du travail des enfants de moins de 15 ans et leur insertion scolaire.
Il s’agit également, selon l’Observatoire national des droits de l’enfant (ONDE), de l’amélioration des conditions de travail des enfants âgés de 15 à 18 ans, la prise en charge des enfants délaissés et la réinsertion sociale des enfants de la rue.
Dans cette même veine, le Maroc, conscient de l’importance de l’égalité des genres, a adopté au terme d’une réunion de l’Assemblé générale de la jeune fille (MUN Maroc), organisée en septembre 2015 par l’ONDE, la Déclaration de Rabat qui vise à lutter contre la discrimination à l’égard des filles.
Ce document est un plaidoyer pour l’éradication totale des abus et des exploitations dont sont victimes les jeunes filles marocaines, notamment la violence sous toutes ses formes, le travail domestique et le mariage précoce.
Au sujet de la pauvreté des enfants, qui constitue l’une des entraves majeures à leur épanouissement, les efforts déployés par le Maroc en faveur de la protection de l’enfance s’avèrent porteurs de résultats, avec une forte tendance à la baisse du taux de la pauvreté multidimensionnelle éprouvée par cette catégorie.
Ainsi, la prévalence de la pauvreté multidimensionnelle des enfants marocains est passée de 43,6% en 2001 à 24,1% en 2007 et à 11,0% en 2014, tandis que le nombre d’enfants en situation de pauvreté est passé de 4,9 millions d’enfants en 2001 à 1,2 million d’enfants en 2014, soit une réduction annuelle moyenne de 10,0% de l’effectif global des enfants pauvres à l’échelle nationale, selon une note de synthèse du Haut Commissariat au Plan (HCP) publiée à l’occasion de la Journée nationale de l’enfant 2017.
Placée cette année sous le thème “Pour chaque enfant, des rêves”, la Journée mondiale de l’enfance est l’occasion de faire le bilan de la situation des enfants non seulement au Maroc, mais de par le monde et d’évaluer les politiques adoptées en matière de la protection de leurs droits.
C’est aussi un moment privilégié pour sensibiliser le grand public quant à la nécessité “de bâtir un monde dans lequel tous nos enfants auront la possibilité de réaliser pleinement leur potentiel et de grandir en bonne santé, dans la paix et dans la dignité”, abstraction faite de leur appartenance sociale, religieuse ou ethnique, dixit Kofi Annan, Prix Nobel de la paix.
http://www.mapexpress.ma/

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Entrepreneuriat : Startup Maroc fait escale à Oujda

L’association Startup Maroc a organisé, du 8 au 10 décembre à Oujda, la 3ème ...

L’Unesco mise sur les jeunes générations

Semaine internationale de l’éducation et de l’information L’Unesco mise sur les jeunes générations Le ...

Aider les enfants marocains: Copains depuis le lycée, ils participent au 4L Trophy

Le 15 février, la 21e édition du raid partira de Biarritz pour le désert ...

Soyez informés!

En vous abonnant à la lettre d'infos de Monasso, vous ne manquerez plus aucune information associative ou presque.

Monasso.ma s'engage que votre adresse mail ne sera jamais partagée avec d'autres sites.
x