Accueil / Actualités / Droits humains / Personnes en situation de handicap / Autisme Avril, le mois de la sensibilisation

Autisme Avril, le mois de la sensibilisation

La Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme est l’occasion de rappeler les défis à relever et auxquels il est urgent de répondre. «Les ambassadeurs de l’autisme», une des associations engagées dans la lutte contre cette maladie, a programmé plusieurs activités dans ce sens. Le point avec Imane Hadouche, responsable plaidoyer et communication de cette association nationale.

Le 2 avril a lieu la Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme. Un trouble développemental encore méconnu malgré le nombre important de personnes atteintes et les efforts de la société civile. Cette journée est donc l’occasion pour sensibiliser et informer le grand public de ce trouble du spectre autistique communément appelé trouble envahissant du développement (TED). Ce sont des affections ayant pour séquelles, outre des complications dans les interactions sociales, une diminution dans ces capacités de communication verbale ou non verbale et une restriction des centres d’intérêt et des activités. Des anomalies qui entravent le développement de l’enfant autiste. «Les troubles du spectre autistique compromettent souvent la réussite scolaire et sociale et réduisent les possibilités d’emploi», avertit l’Organisation mondiale de la santé (OMS). En cette Journée mondiale, l’association nationale «Les ambassadeurs de l’autisme», une des associations engagées dans la lutte contre cette maladie, a programmé plusieurs activités notamment des rencontres dans les écoles, mais aussi dans les centres de santé, et dans les rencontres des administrations concernées. «Ce qui contribuerait réellement à un changement, c’est la solidarité et la mobilisation de la société civile. Rien ne peut être réalisé sans cela», souligne Imane Hadouche, responsable plaidoyer et communication de cette association. Selon l’OMS, «1 enfant sur 160 présente un trouble du spectre autistique. Ce chiffre correspond toutefois à une moyenne et la prévalence notifiée varie notablement d’une étude à l’autre. Un certain nombre d’études bien contrôlées font néanmoins état de taux sensiblement plus élevés. On ignore encore la prévalence de ces troubles dans beaucoup de pays à revenu faible ou intermédiaire. D’après les études épidémiologiques effectuées ces cinquante dernières années, il semble que la prévalence des troubles du spectre autistique augmente à l’échelle mondiale».
L’association «Les ambassadeurs de l’autisme» déplore le manque de statistiques réelles au Maroc. Toutefois, le constat établi sur le terrain pendant ses campagnes de sensibilisation dans la rue montre qu’une personne sur 3 déclare avoir un cas d’autisme dans son environnement direct ou indirect. À travers ses actions de sensibilisation, «Les ambassadeurs de l’autisme» souhaite montrer sa volonté d’expliquer ce qu’est l’autisme et œuvrer pour la destruction de préjugés et clichés concernant ce trouble.

lematin.ma
Najat Mouhssine,

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

x

Check Also

«L’extrémisme n’est pas un projet de vie. C’est un échec pour l’individu comme pour la société»

Entretien avec la directrice générale de l’Unesco Audrey Azoulay : «L’extrémisme n’est pas un projet ...

LES ASSOCIATIONS DU CONSOMMATEUR CHARGENT LE GOUVERNEMENT

BOYCOTT DES PRODUITS ALIMENTAIRES LES ASSOCIATIONS DU CONSOMMATEUR CHARGENT LE GOUVERNEMENT La Fédération nationale ...

Subventions aux associations: Laftit recadre les collectivités territoriales Par H24info –

Après avoir reçu plusieurs rapports faisant état de financement des associations par des fonds ...

Soyez informés!

En vous abonnant à la lettre d'infos de Monasso, vous ne manquerez plus aucune information associative ou presque.

Monasso.ma s'engage que votre adresse mail ne sera jamais partagée avec d'autres sites.
x