Accueil / Actualités / Développement / 13e anniversaire de l’INDH Les jeunes désormais au cœur des efforts de développement humain

13e anniversaire de l’INDH Les jeunes désormais au cœur des efforts de développement humain

L’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) a fêté, vendredi dernier, son 13e anniversaire. Chantier de règne par excellence, l’Initiative a fait de la lutte contre la pauvreté, la précarité et l’exclusion sociale, chez les jeunes notamment, les principaux axes de sa politique. Mettant l’Homme au centre de ses actions, des priorités et des enjeux du développement, l’INDH a permis la réalisation de plus de 44.000 projets, dont 9.400 activités génératrices de revenus.

L’INDH a soufflé, le 18 mai 2018, sa 13e bougie. Entamant, depuis 2016, sa troisième phase tournée vers l’accélération de la cadence de réalisation des projets et programmes lancés dans le cadre des deux phases précédentes, l’Initiative a placé la jeunesse au centre de ses politiques. Dans ce sens, la coordination nationale de l’Initiative, relevant du ministère de l’Intérieur, a organisé une rencontre dans la ville de Mohammedia. Se déroulant sur le thème «Jeunesse, moteur de développement humain», la rencontre a été l’occasion de revenir sur les réalisations de l’initiative ainsi que sur les objectifs à atteindre pour les prochaines années.
Prenant la parole lors des travaux de cette rencontre, le ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, Noureddine Boutayeb, a insisté sur «l’importance d’adopter une nouvelle méthodologie avec les jeunes, dont l’expression des capacités reste tributaire de l’intérêt que leur portent les différentes politiques publiques». Dans ce sens, le responsable a fait savoir que l’INDH a réalisé 360 centres de formation professionnelle, 730 espaces de formation, 6.200 activités génératrices de revenus et quelque 6.600 projets relatifs aux structures d’animation socioculturelle tels que les espaces sportifs de proximité, les maisons de jeunes et les centres culturels.
Le président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), Nizar Baraka, a souligné, quant à lui, l’importance de soutenir et d’accompagner les jeunes en vue de leur permettre de jouer pleinement leur rôle au sein de la société. Représentant 34% de l’ensemble de la population, «les jeunes constituent une richesse nationale, un capital humain et un acteur principal dans la dynamique de développement qui contribuent à la création de la richesse», a affirmé le responsable. Revenant sur les défis auxquels fait face cette frange de la société, M. Baraka a mis en avant les problématiques d’abandon scolaire et de chômage dont le taux a atteint 20% au niveau national, 40% au niveau des zones urbaines et 18% chez les jeunes diplômés. Intervenant également lors de cette rencontre, le Coordinateur résident du système des Nations unies et Représentant résident du PNUD au Maroc, Philippe Poinsot a salué l’Initiative nationale pour le développement humain qui, selon lui, «mérite d’être partagée et reproduite». Saluant les avancées réalisées par l’INDH, depuis 2005, notamment en faveur des jeunes, le responsable onusien a mis en avant le rôle de cette catégorie en tant que «partenaires ayant une valeur inestimable». Selon M. Poinsot, dans un contexte marqué par l’émergence de nouvelles menaces, «les mutations socio-économiques et l’évolution des paysages politiques au niveau international, les jeunes sont désormais en mesure de proposer des solutions pertinentes pour surmonter les difficultés qu’ils rencontrent».
Pour rappel, depuis son lancement en 2005 et jusqu’en 2017, l’INDH a permis la réalisation de plus de 44.000 projets au profit de 10,5 millions de bénéficiaires directs et indirects. Avec un investissement global de plus de 42,8 milliards de dirhams, dont un apport de 27 milliards de l’INDH, quelque 9.400 activités génératrices de revenus ont pu voir le jour, selon les chiffres fournis par les responsables de l’Initiative. Toutefois, et en dépit de tous les efforts déployés, les résultats réalisés restent en deçà des besoins effectifs des jeunes qui ne cessent de croître. Ce constat fait par le ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur «nécessite l’élaboration de nouveaux plans d’action en vue d’aboutir à davantage d’efficacité au niveau des résultats», toujours selon les déclarations de l’intervenant.

Ayoub Lahrache, LE MATIN

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

x

Check Also

LES ASSOCIATIONS DU CONSOMMATEUR CHARGENT LE GOUVERNEMENT

BOYCOTT DES PRODUITS ALIMENTAIRES LES ASSOCIATIONS DU CONSOMMATEUR CHARGENT LE GOUVERNEMENT La Fédération nationale ...

Subventions aux associations: Laftit recadre les collectivités territoriales Par H24info –

Après avoir reçu plusieurs rapports faisant état de financement des associations par des fonds ...

Le coup de pouce allemand aux ONG d’aide à la jeunesse

Toute cette semaine, une délégation allemande de l’association berlinoise Transnational Corridors, présidée par Rachid ...

Soyez informés!

En vous abonnant à la lettre d'infos de Monasso, vous ne manquerez plus aucune information associative ou presque.

Monasso.ma s'engage que votre adresse mail ne sera jamais partagée avec d'autres sites.
x