Accueil / Actualités / Droits humains / Boycott Maroc : les associations de consommateurs réagissent à la visite du PDG Danone à Casablanca

Boycott Maroc : les associations de consommateurs réagissent à la visite du PDG Danone à Casablanca

En marge de la conférence de presse organisée par Centrale-Danone concernant le boycott de ses produits par des consommateurs marocains.

La Fédération Nationale des Associations du Consommateur (FNAC) tient à exprimer son regret quant au comportement des responsables de la Centrale Danone et reste perplexe devant l’attitude de cette dernière vis-à-vis des Associations de Protection du Consommateur qui vient malheureusement se rajouter à une communication déjà ratée des responsables de Centrale-Danone face à la campagne de boycott de ses produits par des consommateurs marocains.

En effet, après la fameuse sortie d’un des cadres de Centrale Danone qualifiant les boycotteurs de “traîtres à la nation”, suivie des déclarations controversées du DG de centrale-Danone Maroc cherchant à culpabiliser le consommateur en lui jetant l’entière responsabilité du sort des éleveurs et des familles des employés, la société a mis en exécution ce que les consommateurs ont considéré comme des mesures de rétorsion : la diminution de 30% ses volumes de collecte de lait cru auprès de ses 120.000 éleveurs partenaires, puis la résiliation des centaines de contrats d’intérimaires de courte durée travaillant sur les différents sites du groupe, l’arrêt de certaines lignes de production de son usine d’El Jadida et la réduction de la durée du travail pendant une période de 60 jours.

Entre-temps, Centrale-Danone avait tenté en vain de calmer les ardeurs avec une large campagne dite de « réconciliation » mais celle-ci ressemblait plus à une action marketing publi-promotionnelle qu’à une réponse aux revendications des consommateurs.

Face à ce désarroi, une conférence de presse, a été donnée, le mardi 26 juin 2018, par Emmanuel Faber, PDG de Danone, qui (nous dit-on) a « pu se libérer pour venir … lui-même, écouter, rencontrer des consommateurs, des jeunes, des familles, des épiciers, les représentants de ses salariés, ses équipes, mais également des agriculteurs, pour écouter le message des Marocains, pour le comprendre et pour faire changer les choses…”. un revirement de stratégie de communication qu’on ne peut que saluer.

Or, nous sommes étonnés de voir que la société civile et encore plus grave les Associations de Protection du Consommateurs (APC) ne figuraient pas dans le calendrier de ses séances « d’écoute et de compréhension en vue de changer les choses ». LE CONSOMMATEUR, selon les responsables de Centrale-Danone, serait-il assez bien représenté par un échantillon de quelques jeunes et quelques mamans, pris en casting par ses services marketing plus pour des besoins de communication sur les réseaux sociaux que pour un souci de récolte d’informations objectives, fiables et représentatives.

Source : Consonews
http://maroc-leaks.com/

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

x

Check Also

«L’extrémisme n’est pas un projet de vie. C’est un échec pour l’individu comme pour la société»

Entretien avec la directrice générale de l’Unesco Audrey Azoulay : «L’extrémisme n’est pas un projet ...

LES ASSOCIATIONS DU CONSOMMATEUR CHARGENT LE GOUVERNEMENT

BOYCOTT DES PRODUITS ALIMENTAIRES LES ASSOCIATIONS DU CONSOMMATEUR CHARGENT LE GOUVERNEMENT La Fédération nationale ...

Subventions aux associations: Laftit recadre les collectivités territoriales Par H24info –

Après avoir reçu plusieurs rapports faisant état de financement des associations par des fonds ...

Soyez informés!

En vous abonnant à la lettre d'infos de Monasso, vous ne manquerez plus aucune information associative ou presque.

Monasso.ma s'engage que votre adresse mail ne sera jamais partagée avec d'autres sites.
x