Accueil / Actualités / Droits humains / Prise en charge des personnes âgées

Prise en charge des personnes âgées

Khénifra : Des photos choquantes qui relancent le débat sur la prise en charge des personnes âgées
Avec les photos publiées lundi par un citoyen marocain de la ville de Khénifra, montrant trois hommes âgées dans des conditions précaires au sein d’un hôpital public, la prise en charge par l’Etat de ce genre de cas suscite plusieurs questions. L’occasion de faire le point sur ce que présente le Maroc en la matière, dans un contexte où la société marocaine fait face au vieillissement de sa population.

Les photos de trois personnes âgées mal en point et abandonnées à même le sol dans une chambre au Centre hospitalier provincial (CHP) de Khénifra, relance le débat concernant la prise en charge de nos chibanis.
Deux de ces personnes ont été admises, après plusieurs jours, dans un établissement de l’Association musulmane de bienfaisance (AMB) alors que le troisième homme séjourne toujours au CHP en raison de son état de santé. Les clichés, pris par un citoyen, montraient trois hommes âgés, maigres et affaiblis en T-shirts assortis de couches pour adulte, dormant par terre sur des couvertures pliées en deux. A leurs côtés, des bouteilles d’eau vides ainsi qu’un seau en plastique « équipent » modestement la chambre.
Le ministère d’El Ouardi renvoie la balle à celui de Hakkaoui
Le ministère de la Santé, réagissant mercredi à cette affaire, avait indiqué que seule l’une des personnes a été admise au CHP de Khénifra. Les deux personnes ne sont pas des patients de l’hôpital, avait déclaré le département d’El Houcine El Ouardi, renvoyant la balle au département de la Solidarité, de la femme, de la famille et du développement social. Ce dernier étant en charge des personnes âgées dans des conditions difficiles.

Pour connaître la part de responsabilité du ministère de Bassima Hakkaoui dans cette affaire, nous avons tenté de joindre ce jeudi la ministre mais en vain. Sa conseillère a fini par nous orienter vers la délégation locale de l’Entraide nationale (EN).

Pour s’informer d’abord sur la réaction de la société civile, nous nous sommes dirigés vers l’Association marocaine des droits de l’homme (AMDH). Contacté par notre rédaction, le bureau local de cette ONG à Khénifra nous a confirmé l’admission des deux personnes âgées dans un établissement de l’AMB. Jamal Jamali de ce bureau local nous déclare que « l’AMDH est au courant de cette affaire mais n’a pas intervenu ». Il ajoute que « les victimes (les trois personnes âgées, ndlr) n’ont pas sollicité » pour l’instant l’intervention de l’AMDH.

Lâchées par leurs familles, leur entourage et par la société civile, les deux personnes âgées sont admises donc à l’établissement d’accueil pour les personnes âgées. Un centre co-dirigé par l’AMB et l’Entraide nationale, département sous la tutelle du ministère de la Solidarité, de la femme, de la famille et du développement social.

Le Maroc dispose, en effet, de 62 établissements de ce type pour la prise en charge des personnes en situation difficile. Mais il reste loin des attentes de cette population, puisque son seul outil de veille, l’Observatoire national des personnes âgées qui doit permettre d’alerter, évaluer et anticiper l’évolution de la situation des personnes âgées, n’est encore qu’au stade de projet.
Trouver une place dans des centres qui affichent complets

En attendant, c’est l’Entraide nationale qui continue de prendre en charge les admissions et les prises en charge de cette population dont 5,2% vivent seuls selon les chiffres du Haut-commissariat au Plan (HCP). Toutefois, ce sont les autorités locales qui doivent approcher l’EN, à en croire les explications de Yassine Aârfani, délégué par intérim à la délégation locale de l’EN à Khénifra. « Nous avons eu des cas de personnes âgées qui ont été présentées par leurs propres enfants, pour des raisons liées à l’héritage, ou parce qu’ils ne veulent plus les prendre en charge. Actuellement, il faut passer par les autorités locales qui doivent nous présenter ces personnes âgées sans domicile fixe avant leurs admissions dans nos établissements », nous confie-t-il.

Ces établissements sont d’une capacité d’accueil d’environ 60 personnes âgées, ajoute ce responsable selon qui, le troisième homme qui est actuellement au CHP de Khénifra « ira probablement dans un autre établissement de l’Entraide nationale », faute de place au sein du centre de Khénifra.
Pour les centres qui affichent complets, « les places ne sont disponibles à nouveau qu’en cas de décès d’un pensionnaire ou son départ » indique-t-il en soulignant que dans certains cas, les proches de ces personnes reviennent pour les chercher.

Les personnes âgées en chiffres
Les résultats du recensement général de la population et de l’habitat du Maroc de 2014, communiqués par le Haut-commissariat au Plan, ont révélé que le vieillissement de la population est en progression. Entre 2010 et 2014, le HCP indique une régression du nombre d’enfants de moins de 15 ans et la progression de la tranche des personnes âgées dues à une baisse du taux de fécondité. Les personnes de plus de 60 ans constituent aujourd’hui 9,6% de la population du Maroc soit 3,209 millions avec une progression relative de 35%.
Ils sont 6 personnes âgées sur 10 (soit 59,2%) qui habitent en milieu urbain. Selon la situation familiale, environ les deux tiers (68%) des personnes âgées sont mariées, environ 27,7% sont veufs (ves) alors que 5,2% soit 170.130 personnes vivent seules. Le HCP indique aussi que 76,4% des personnes âgées n’ont aucun niveau scolaire, 11,9% ont un niveau primaire et 9% ont un niveau secondaire.

http://www.yabiladi.com/articles/details/46385/khenifra-photos-choquantes-relancent-debat.html

YASSINE BENARGANE

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

x

Check Also

EFE-Maroc et MEPI célèbrent le succès de leur projet d’employabilité des jeunes

600 jeunes issus des villes de Fès, Meknès, Sefrou et Taza ont bénéficié des ...

Ben Msik: des jeunes défavorisés formés à la musique électronique

En partenariat avec l’association Racines et le centre de deuxième chance Al-Jisr, L’A.M.M.E (l’Association ...

Lauralie et Louise à l’aventure au Maroc Rallye 4 L trophy

Lauralie Callens et Louise Brun, deux musiciennes gersoises de Montestruc, ont créé l’association Music’4L ...

Soyez informés!

En vous abonnant à la lettre d'infos de Monasso, vous ne manquerez plus aucune information associative ou presque.

Monasso.ma s'engage que votre adresse mail ne sera jamais partagée avec d'autres sites.
x