Accueil / Actualités / Student Bike, le nouveau projet de l’association marocaine Pikala à Marrakech

Student Bike, le nouveau projet de l’association marocaine Pikala à Marrakech

L’association marocaine Pikala qui veut remettre au goût du jour le vélo, travaille sur son nouveau projet : « Pikala Student Bike ». L’objectif ? Encourager les étudiants de l’université Cadi Ayyad de Marrakech à prendre une bicyclette en échange d’une modique somme d’argent.

L’association marocaine Pikala est en train de plancher sur son tout nouveau projet « Pikala Student Bike ». «Nous souhaitons proposer aux étudiants de l’université Cadi Ayyad à Marrakech un vélo pour un abonnement qui défie toute concurrence à savoir aux alentours 400 dhs /an avec un remboursement de 200 dhs à la fin de l’année au retour du vélo, mais le prix n’est pas encore fixe. Dans tous les cas, il sera raisonnable pour que les étudiants puissent y avoir accès », explique Rhossoune Errihi, secrétaire générale de l’association qui est une initiative sociale et écologique travaillant sur l’intégration du vélo à Marrakech. « Vous savez qu’un jeune qui prend le bus ou le taxi pour aller à l’université dépense en moyenne 1 200 DH / mois. », soutient cette jeune femme, elle-même étudiante dans cet établissement. « Nous allons prochainement lancer une étude de marché et nous sommes en discussion avec les autorités compétentes », explique-t-elle. Son association, créée en juillet 2016 par un petit noyau de femmes dont la fondation-mère est aux Pays-Bas, a mené de nombreux projets dans le pays. Les membres du bureau dont la présidente est Cantal Bakker, sont très actives.
Durant la COP 22, elles ont monté plusieurs ateliers comme un de réparation où les personnes étaient invitées à se pencher sur les deux-roues. « Nous avons également « Pikala club » où les adhérents ont accès à une bicyclette pour 180 dhs /an et participent à des activités autour du vélo comme des sorties conviviales, précise Rhossun Errihi. Les bicyclettes viennent des Pays-Bas et sont de seconde main. Nous avons un atelier avec trois mécaniciens, un Néerlandais et deux Marocains. Pour nous, c’était important qu’il y ait aussi ce transfert de compétences, car ce n’est pas facile de réparer un vélo et ce n’est pas non plus mis en valeur au Maroc tandis qu’aux Pays-Bas, c’est considéré comme un vrai métier ».
En clair, Pikala se démène pour changer l’image de la bicyclette au Maroc. Autres actions à son actif : des ateliers ludiques dans les écoles de la ville ocre ainsi qu’une collaboration avec l’Office de la formation professionnelle (OFPPT) au printemps dernier. « Cinq stagiaires étaient venus durant quelques jours dans notre atelier de réparation pour une session mécanique focalisée sur les deux-roues, indique-t-elle. Nous sommes en train de négocier avec l’organisme pour monter une deuxième formation de ce type. » Aujourd’hui, l’association possède 200 vélos et en recevra 100 de plus d’ici fin 2018. « Nous avons aussi le projet d’ouvrir une antenne Pikala à Agadir et à Oujda d’ici 2019 », sourit la jeune femme qui ne peut désormais plus se passer de son vélo. « Nous sommes connues dans la Medina de Marrakech, raconte-t-elle. A chacun de nos passages, les habitants nous saluent et nous surnomment les Pikala ». Des Pikala Super Women prêtent à gravir des sommets pour que les gens voient, comme elles, les bienfaits de cette belle bécane.

femmesdumaroc.com

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

x

Check Also

Jeunesse : Un Conseil consultatif voit le jour

Une loi portant création de cette institution a été adoptée par le parlement Fin ...

«Orphelins du Monde» à l’oeuvre dans plusieurs régions du Maroc

Khémisset : L’Espace associatif organise le Forum national des jeunes

L’Espace associatif organise du 9 au 11 juillet à Dayet Erroumi, à Khémisset, le ...

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
Soyez informés!

En vous abonnant à la lettre d'infos de Monasso, vous ne manquerez plus aucune information associative ou presque.

Monasso.ma s'engage que votre adresse mail ne sera jamais partagée avec d'autres sites.
x