Accueil / Actualités / Droits humains / Droits de l'enfant / «Ou ana ?» une campagne de sensibilisation aux droits des enfants

«Ou ana ?» une campagne de sensibilisation aux droits des enfants

Lancée officiellement en octobre 2017, la «Plateforme Convention des droits de l’enfant Maroc» poursuit son programme de sensibilisation pour améliorer la situation des enfants. «La plateforme CDE Maroc est un réseau associatif qui rassemble aujourd’hui 20 Organisations de la société civile marocaine œuvrant sur le territoire national pour la mise en œuvre et le suivi de la Politique publique intégrée de la protection de l’enfance au Maroc (PPIPEM), en accord avec la CDE», explique Veronica Mosticone, du secrétariat général de la plateforme CDE.
Pour appuyer ses efforts, ce réseau vient de lancer une campagne de sensibilisation baptisée «Ou ana ? ». Cette initiative s’inscrit dans le cadre du projet «Plateforme CDE» qui vise la création d’une plateforme nationale pour le développement, la mise en œuvre et le suivi des politiques publiques en matière d’enfance. «Il s’agit d’un projet cofinancé par l’Union européenne, réalisé par l’Association Ai.Bi. Maroc en partenariat avec quatre associations locales : Osraty, Fondation Rita Zniber , Dar Al Atfal Al Ouafae et SOS Village d’Enfants», précise Mme Mosticone. L’objectif du projet est de promouvoir l’amélioration de l’accès à des services sociaux de base de qualité capables de garantir la protection et l’inclusion de l’enfance en situation d’abandon et d’exclusion sociale. «Pour réaliser cet objectif, il est d’une importance fondamentale que les Organisations de la société civile instaurent un rapport de collaboration solide et constant avec les institutions nationales étatiques et privées», insiste Mme Mosticone.
Pour rappel, la campagne a été lancée officiellement le 25 janvier 2018 à l’occasion du séminaire «Je veux mes droits, pas la charité» sur les procédures de la kafala au Maroc, organisé par le Collectif Kafala Maroc.

Questions à Veronica Mosticone, secrétariat général de la plateforme CDE
«On veut rendre accessibles les informations concernant les droits de l’enfant à la société dans laquelle ils vont grandir»
Pourquoi avoir pensé à lancer une telle campagne ?
L’idée d’une campagne de sensibilisation est née parce que si d’un côté la collaboration entre Organisations de la société civile et autorités nationales est très importantes pour la réussite de la mise en œuvre de la PPIPEM, de l’autre côté, il est important que la population marocaine en général soit consciente des droits des enfants et des problèmes dont ils font face chaque jour au Maroc. À travers la campagne «Ou ana ?», chaque groupe thématique de la plateforme CDE Maroc pourra informer
la société civile des enjeux auxquels font face les enfants relativement à leur thème de travail, les droits de l’enfant relatifs à la thématique, arrêter les discriminations, les stigmatisations et les préjugés sur ces catégories vulnérables d’enfants. Tous les deux mois, la campagne va se focaliser sur une thématique spécifique.

Quel public ciblez-vous ?
La cible de la campagne «Ou ana ?» est le grand public, la population marocaine. À travers les réseaux sociaux, surtout à travers la page Facebook @campagneouana, on veut rendre accessibles les informations concernant les droits de l’enfant à la société dans laquelle ces enfants vont grandir. En d’autres termes, on essaie de traduire le langage associatif en langage simple pour le grand public. On vise à diffuser les informations concernant des discriminations à l’égard des enfants vulnérables au Maroc sur une large échelle et à améliorer la
connaissance de l’opinion publique des problématiques liées aux enfants institutionnalisés et aux enfants makfouls (pris en charge en kafala), ainsi que des autres thèmes traités par les groupes de la Plateforme.

Qu’est-ce que la plateforme CDE Maroc ?
La plateforme CDE Maroc est un réseau associatif qui rassemble 20 organisations de la société civile marocaine œuvrant pour la promotion des droits des enfants et l’amélioration de l’accès à des services sociaux de base de qualité capable de garantir la protection et l’inclusion de l’enfance en situation d’abandon et d’exclusion sociale au Maroc.
Les membres de la plateforme sont répartis en cinq groupes de travail, chacun expérimenté dans une thématique : Liberté et droits Civils, «Milieu familial et protection de remplacement», Mesures spéciales de protection, violence à l’égard de l’enfant et éducation, «loisirs
et handicap.»

Souad Badri,LE MATIN

https://lematin.ma

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

x

Check Also

Ben Msik: des jeunes défavorisés formés à la musique électronique

En partenariat avec l’association Racines et le centre de deuxième chance Al-Jisr, L’A.M.M.E (l’Association ...

Lauralie et Louise à l’aventure au Maroc Rallye 4 L trophy

Lauralie Callens et Louise Brun, deux musiciennes gersoises de Montestruc, ont créé l’association Music’4L ...

Jeunesse : Un Conseil consultatif voit le jour

Une loi portant création de cette institution a été adoptée par le parlement Fin ...

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
Soyez informés!

En vous abonnant à la lettre d'infos de Monasso, vous ne manquerez plus aucune information associative ou presque.

Monasso.ma s'engage que votre adresse mail ne sera jamais partagée avec d'autres sites.
x