Accueil / Environnement / Des associations portent plainte contre la pollution de l’Oued Martil

Des associations portent plainte contre la pollution de l’Oued Martil

“C’est inqualifiable, mais surtout insupportable!” L’avocat Isaac Charia tente de décrire au HuffPost Maroc l’odeur qui se dégage du lac appelé Oued Martil, une ville d’estivage par excellence. Originaire de Martil, l’avocat y était justement pour passer quelques jours en toute quiétude avec sa famille, sauf qu’il a dû écourter ses vacances. “Depuis le centre ville où je passais mon congé, je sentais cette odeur nauséabonde et tous les habitants en parlaient”, nous raconte-t-il.

Provenant de Oued Martil situé au quartier Dizra, cette puanteur a fini par soulever la colère des associations de quartiers qui ont fait appel à l’avocat. “L’une d’elles est venue me voir en qualifiant l’état des lieux de véritable catastrophe écologique. Je ne sais pas comment vous décrire ce que j’ai vu… C’est vraiment honteux qu’au 21e siècle un fleuve aussi vaste devienne une fosse septique à ciel ouvert et en pleine ville”, fustige Isaac Charia. Assimilant le volume de Oued Martil à celui du Bouregreg séparant les villes de Rabat et Salé, l’avocat parle d’un fleuve condamné et laissé à l’abandon.

Le problème ne date pas d’hier, mais semble avoir pris des proportions que les habitants refusent, selon cet avocat. “Au nom d’une coordination de 17 associations de quartiers qui ont fait appel à moi, j’ai déposé une plainte auprès du procureur général près la cour d’appel de Tétouan contre la société Amendis chargée de la gestion déléguée de l’assainissement et du traitement des eaux usées”, explique-t-il. Pour ce dernier, l’urgence de régler le problème est dictée par l’ampleur de la densité démographique que connaît la ville et surtout par le flux de touristes qu’elle reçoit chaque année pendant la période estivale.

Suite à cette plainte, le parquet a ordonné l’ouverture d’une enquête. Isaac Charia nous précise que le procureur général a chargé la brigade nationale de la gendarmerie royale de Rabat de mener l’investigation. Les associations sont à présent appelées à se présenter auprès de la gendarmerie royale pour dresser leurs procès verbaux. C’est un pas positif dont se félicite l’avocat en partageant sur sa page Facebook cette information.

Nous avons tenté de contacter Amendis mais en vain. La société n’a pas non plus réagi à cette plainte sur ses comptes Facebook et Twitter pour l’instant.

saac Charia estime que l’état actuel ne permet plus des “petites retouches” du genre “construire des murs ou planter du gazon” car aucune de celles-ci n’arrivera à venir à bout de cette situation. “Les gens tombent malades. C’est d’une question vitale dont il s’agit!”, martèle-t-il, soulignant avoir déposé une demande d’expertise auprès du tribunal administratif de Rabat. “Le président du tribunal a donné son aval et ne reste plus qu’à désigner un expert pour mener cette mission”, dit-il satisfait de l’état d’avancement que connait sa plainte.

L’avocat a réussi à attirer l’attention. Le chef du gouvernement, Saad Eddine El Othmani, qui passe quelques jours de vacances dans le nord du Maroc, s’y est même rendu hier, nous apprend Isaac Charia, pour constater de visu l’état des lieux auprès des associations sur place.

Pour l’avocat, l’initiative des associations exige beaucoup de persévérance. “Face au mutisme des autorités locales, les associations ont saisi la justice en dernier recours. Ce qui, pour moi, est un comportement civilisé. Et même si personne ne prenait d’initiative, comment laisser une odeur aussi nauséabonde planer dans l’air à 7 ou 8 kilomètres à la ronde? Toute la ville souffre!”, s’exclame-t-il.

Des plaintes contre la pollution, celle de Martil n’est pas la première. En 2016, les déchets italiens importés ont eux aussi fait l’objet d’une plainte déposée par ce même avocat à l’encontre de l’ancienne ministre déléguée chargée de l’Environnement Hakima El Haité.

Par Leïla Hallaoui
https://www.huffpostmaghreb.com/

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

x

Check Also

Ben Msik: des jeunes défavorisés formés à la musique électronique

En partenariat avec l’association Racines et le centre de deuxième chance Al-Jisr, L’A.M.M.E (l’Association ...

Lauralie et Louise à l’aventure au Maroc Rallye 4 L trophy

Lauralie Callens et Louise Brun, deux musiciennes gersoises de Montestruc, ont créé l’association Music’4L ...

Jeunesse : Un Conseil consultatif voit le jour

Une loi portant création de cette institution a été adoptée par le parlement Fin ...

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
Soyez informés!

En vous abonnant à la lettre d'infos de Monasso, vous ne manquerez plus aucune information associative ou presque.

Monasso.ma s'engage que votre adresse mail ne sera jamais partagée avec d'autres sites.
x