Accueil / Environnement / Le projet de Sidi Ifni bouclé Les 1.700 m² de filets capteurs alimentent 120 foyers en eau potable

Le projet de Sidi Ifni bouclé Les 1.700 m² de filets capteurs alimentent 120 foyers en eau potable

Grâce aux 1.700 m² de filets capteurs d’eau de brouillard posés dans la région de Sidi Ifni par les associations Dar Si Hmad et Wasserstiftung, la Fondation de l’eau allemande, 120 foyers vivant dans la localité de Boutmezguida reçoivent près de 21 m3 d’eau par jour, ce qui est «un record mondial», selon les associations. Le projet, entamé en 2016 avec l’entrée en service de 800 m2 de filets, est bouclé avec l’inauguration de la seconde tranche. Cette expérience de captage d’eau de brouillard, distinguée par les Nations unies en 2016 lors de la COP 22 à Marrakech, pourrait s’exporter dans d’autres régions du Maroc et même à l’étranger. Les demandes, selon l’association Dar Si Hmad, affluent.

Les associations Dar Si Hmad et Wasserstiftung, la Fondation de l’eau allemande, indiquent avoir mis la touche finale au projet de captage de l’eau de brouillard dans la région de Sidi Ifni. Démarré en 2016, le projet est donc bouclé avec la mise en service de la seconde phase des filets capteurs d’eau de brouillard portant ainsi à 1.700 m² la surface de ce système de captage d’eau. «Les nouveaux filets Cloud Fisher (nom des filets capteurs d’eau de brouillard, ndlr) assurent des rendements plus élevés de collecte d’eau de brouillard et une baisse significative de maintenance par rapport aux premiers filets qui avaient été mis en place entre 2010 et 2016. L’ensemble de l’installation, combinant les filets, les canalisations et les réservoirs, va permettre d’assurer l’adduction d’eau même pendant les périodes de sécheresse», indiquent les associations marocaine et allemande. Grâce à la mise en place de l’adduction d’eau potable dans une quinzaine de douars dans les vallées autour de Boutmezguida à Sidi Ifni, poursuivent les associations dans leur communiqué, près de 21 m3 d’eau potable sont fournis chaque jour à plus de 1.000 personnes et leur bétail, répartis dans 120 foyers. «Ce faisant, l’association a réussi à faire gagner en moyenne 3,5 heures de temps de travail aux femmes et filles de la région à qui traditionnellement la corvée de l’eau était dévolue. Ce temps peut être utilisé maintenant à l’éducation, l’alphabétisation et l’autonomisation des femmes». Parmi les bénéficiaires figurent 14 villages, 2 écoles rurales, 5 mosquées et une madrasa. Du côté de l’association Dar Si Hmed, on assure que cette expérience fait déjà des émules aussi bien au Maroc qu’à l’étranger. Vu l’originalité du projet et les caractéristiques climatiques désertiques de la région de Boutmezguida à Sidi Ifni, le Prix de l’initiative des Nations unies «Élan pour le changement» a été remis, lors de la COP 22 à Marrakech, au projet pilote marocain de récolte de l’eau du brouillard, porté par Dar Si Hmad aux côtés de 12 projets étrangers à travers le monde.

Samir Benmalek, LE MATIN

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

x

Check Also

EFE-Maroc et MEPI célèbrent le succès de leur projet d’employabilité des jeunes

600 jeunes issus des villes de Fès, Meknès, Sefrou et Taza ont bénéficié des ...

Ben Msik: des jeunes défavorisés formés à la musique électronique

En partenariat avec l’association Racines et le centre de deuxième chance Al-Jisr, L’A.M.M.E (l’Association ...

Lauralie et Louise à l’aventure au Maroc Rallye 4 L trophy

Lauralie Callens et Louise Brun, deux musiciennes gersoises de Montestruc, ont créé l’association Music’4L ...

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
Soyez informés!

En vous abonnant à la lettre d'infos de Monasso, vous ne manquerez plus aucune information associative ou presque.

Monasso.ma s'engage que votre adresse mail ne sera jamais partagée avec d'autres sites.
x