Accueil / Actualités / Coopérative Ourthou: Une expérience pilote qui pourra servir d’école :Par Zoubir CHATTOU coordinateur de la dynamique des Cré’acteurs Sébastien CARLIER chargé de l’environnement au Parc des Landes de Gascogne

Coopérative Ourthou: Une expérience pilote qui pourra servir d’école :Par Zoubir CHATTOU coordinateur de la dynamique des Cré’acteurs Sébastien CARLIER chargé de l’environnement au Parc des Landes de Gascogne

Autour des ruches, ça bourdonne d’idées pour développer des produits de tourisme solidaire.

Dans le cadre de la dynamique des Cré’acteurs du moyen Atlas soutenue par le PCM, une activité génératrice de revenus s’est particulièrement développée dans la Province de Khénifra, Kahf Nsour : l’apiculture développée par la coopérative d’Ourthou.

L’activité par elle même est déjà passionnante. La production de miel relève de la magie entre l’abeille et le pollen issu  de fleurs environnantes. Une relation extrêmement fragile, car l’abeille est sensible à toutes formes de pollutions, qui peuvent se retrouver à influencer aussi bien la qualité que la quantité de miel. L’apiculture est un domaine bien méconnu. Tout le travail en amont est souvent ignoré, tout comme la magnifique complexité du fonctionnement d’une ruche. Cette production, pratiquée par des passionnés est un véritable support d’éducation à l’environnement et une opportunité d’économie sociale solidaire à valoriser aussi bien pour les jeunes de la Province que pour un public de touristes.

C’est donc pour cela qu’il semble intéressant sur un territoire comme celui de Khénifra, riche en coopératives apicoles, de développer l’idée de la visite à la ferme pour partager aussi bien une passion, son lien étroit avec l’environnement que la commercialisation du miel.
Dans le cas de la Province de Khénifra, une grande partie des coopératives apicoles qui constituent la fédération des apiculteurs, se trouvent dans un environnement très intéressant en terme de qualité des paysages. Mais il est important de noter que ces grands plateaux, jonchés ça et là de petits massifs de montagnes en ilôts, ont un potentiel intéressant, mais difficile pour un ensemble de raisons techniques, pour y développer des parcours de randonnées à pied rejoignant les coopératives. Les distances sont longues, des pistes exposées au soleil, au vent et le paysage peut paraître monotone, à la vitesse de la marche !
Cependant, chacune des coopératives pourrait offrir des produits distincts et hautement prisés par des clientèles touristiques dans le contexte de l’économie sociale solidaire. Notre volonté dans le travail avec la coopérative Ourthou est d’offrir une expérience pilote qui pourra servir d’école à l’échelle de la Province et même de la région. Son environnement de proximité est intéressant à partager, et bien complémentaire à tout ce que nous pouvons apprendre du miel et surtout de ce métier.
Il n’est donc pas utopique d’imaginer que ces coopératives de miel puissent en parallèle développer un accueil pédagogique, de détente, … pour un public qui peut être aussi bien une famille de passage qu’un petit groupe de randonneurs entre deux treks et pourquoi pas mobiliser les classes du village et du douar voisin.

« Accueil à la coopérative de miel, les abeilles vous attendent pour une rencontre partagée »

Il est intéressant de voir que rien qu’à l’échelle d’une coopérative, nous pouvons facilement envisager un produit d’écotourisme qui viendrait en complément de la première activité, génératrice de revenus qui est la vente de miel.

Si nous ne prenons que l’exemple que nous avons pu vivre avec les jeunes de l’association Yannor et la rencontre avec l’apiculteur, l’homme, celui qui a le savoir, celui qui par magie sait se faire apprécier par les abeilles, cela est un très beau moment. Le rôle de l’abeille est déjà rien qu’en soit passionnant. Nous ne conseillons forcément pas la visite passive devant une ruche,
mais bien au contraire, parler du comportement de l’abeille, ses rôles, les gestes de l’apiculteur, peuvent être une base pour une visite      inter active où le visiteur est acteur de son apprentissage.

L’abeille parcourant un territoire relativement vaste pour aller s’approvisionner en pollen, il est intéressant de partir explorer ce territoire en compagnie de l’apiculteur. Une randonnée sur la journée devient un véritable temps d’échange et de découverte de ce milieu rural. Aller chercher le point haut est un  des buts de la balade qui nous amène à traverser un ensemble de micro paysages qui sont souvent liés aux activités de la coopérative où nous nous trouvons. Champs, puits, four, vergers, jardins, deviennent de véritables supports d’échanges de gestes et pratiques que nous pouvons trouver dans ces lieux.

Depuis un point haut, qui domine la coopérative, il est intéressant d’avoir une interprétation personnalisée de ce paysage rural, par notre « hôte apiculteur » à une clientèle touristique internationale, des visiteurs nationaux adultes citadins ou des jeunes scolarisés avides d’apprendre sur le monde mystérieux de l’abeille. C’est un moment privilégié qui est véritablement recherché par des gens pratiquant l’écotourisme. Le paysage devient un véritable support de discussion, d’échange que l’on peut animer au travers d’ateliers, séquences d’animation, suscitant l’ensemble de nos sens (dessin, conte, écoute, …) Utiliser ce paysage pour faire du lien avec nos abeilles est tout à fait possible. Nous pouvons ainsi tracer les différents parcours qu’elles font pour aller se ravitailler en pollen, le lieu où elles transhument. L’immersion est donc totale !

Du paysage de la coopérative à la ruche des abeilles.

Le temps de cette immersion dans le paysage au travers de cette petite randonnée est aussi un moyen de bien connaître le public que l’on reçoit. Nous pouvons imaginer dans un deuxième temps leur proposer un véritable moment d’échange et de découverte de la ruche. Là, une ruche non utilisée devient un véritable outil pédagogique. Faire toucher, assembler les éléments, reproduire certains  gestes de l’apiculteur, par le public est une expérience inédite. Nous sommes ainsi dans le cœur du sujet.

Dans une démarche pédagogique il est toujours intéressant de synthétiser en fin de séjour l’ensemble des apprentissages. C’est dans cet esprit que nous avons imaginé avec l’association Yannor, un jeu plateau sur l’abeille, qui permet d’avancer au travers de questions ou d’épreuves à réaliser. Ce jeu peut se faire en équipe si l’on est dans le cadre d’un groupe, mais aussi en famille. C’est donc un outil précieux sur le plan pédagogique pour une classe par exemple en fin de visite, permettant de faire un bilan de manière ludique, ou alors un temps  de détente le soir avec la famille accueillie dans la coopérative.

La dégustation du miel est bien évidemment inévitable, mais pour un groupe restant à la coopérative 2 – 3 jours, pourquoi ne pas imaginer de partager autour d’ateliers un ensemble de recettes qui se réalisent avec le miel, ou la fabrication de bougies, et de participer avec les précautions nécessaires, au travail autour de la récolte du miel.

Comme nous venons de le voir, ces coopératives d’apiculture sont donc des leviers possibles pour générer de l’écotourisme et du tourisme solidaire à l’échelle d’un territoire de la Province de Khénifra. Un territoire n’étant pas ciblé comme une destination de « randonnée – trek » peut aussi trouver au travers d’un savoir faire, une véritable petite niche de développement au travers du partage d’une passion aussi bien par le biais des groupes d’enfants que pour des touristes. La coopérative est dans ce cas là un opérateur intéressant à l’échelle de la Province qui peut proposer des petits séjours chez l’habitant. Ce secteur de territoire peut ainsi trouver une réponse dans la dynamique de l’écotourisme en complément avec des séjours de randonnées qui peuvent se réaliser sur la partie du Moyen Atlas de cette Province. Nous sommes dans ce cas là, dans l’illustration de complémentarités éco touristiques de territoires permettant ainsi de développer le potentiel de cette Province.

En ce qui concerne l’accueil de jeunes, de classes de la Province, il est intéressant de noter que la coopérative apicole est un beau support d’éducation à l’environnement, d’une très grande richesse pouvant aborder aussi bien la vie d’un insecte que la découverte d’un écosystème ainsi que l’ensemble des interactions dans le milieu.

Cet exemple d’écotourisme, à l’échelle d’une coopérative a fait l’objet d’une formation dans le domaine de l’éducation à l’environnement en mars 2012 avec l’association Yannor, permettant aux jeunes de l’association,  d’aborder des méthodes, démarches et de créer un outil pédagogique autour du thème de la coopérative d’apiculture.  Les approches, animations, outils partagés au cours de cette formation sont transposables dans d’autres coopératives. Cela a permis de découvrir les principales clés et règles pour la mise en animation d’un lieu au travers de techniques d’animations simples originales et diversifiées.

La passion de l’apiculteur, le savoir faire naturel de l’accueil, la qualité de la gastronomie présentée, le paysage, sont des atouts pour un produit d’écotourisme indispensable. Ils sont souvent présents, il ne reste plus qu’à ouvrir les portes de ces coopératives avec cette offre pédagogique, de découverte de l’abeille, et donc un produit d’éco tourisme peut ainsi venir en complément de cette activité.

Par Zoubir CHATTOU  coordinateur de la dynamique des Cré’acteurs Sébastien CARLIER chargé de l’environnement au Parc des Landes de Gascogne

x

Check Also

Débat à Essaouira sur le rôle des jeunes dans la préservation du patrimoine gnaoui

n colloque dédié à débattre du rôle que les jeunes doivent jouer en vue ...

EFE-Maroc et MEPI célèbrent le succès de leur projet d’employabilité des jeunes

600 jeunes issus des villes de Fès, Meknès, Sefrou et Taza ont bénéficié des ...

Ben Msik: des jeunes défavorisés formés à la musique électronique

En partenariat avec l’association Racines et le centre de deuxième chance Al-Jisr, L’A.M.M.E (l’Association ...

Soyez informés!

En vous abonnant à la lettre d'infos de Monasso, vous ne manquerez plus aucune information associative ou presque.

Monasso.ma s'engage que votre adresse mail ne sera jamais partagée avec d'autres sites.
x